En dépit du Covid nous maintenons nos contacts par les visiosconférences et par nos actions en faveur des patients LLC et MW.
 
 
 

Place des inhibiteurs CDKN2/INK4 de CDK4 dans la lymphomagenèse B associée aux mutations activatrices de Myd88 Actualités Accès au RONAPREVE

Évaluation de la tolérance et de l’efficacité du vénétoclax dans la Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) chez les personnes de 80 ans et plus : une étude du groupe FILO-LLC*

 

L'âge médian au diagnostic de leucémie lymphoïde chronique (LLC) est de 72 ans. Cependant, si 20% des sujets au diagnostic ont 80 ans et plus, ceux-ci sont souvent exclus des essais cliniques. Le vénétoclax est indiqué pour le traitement de la LLC depuis 2017. Néanmoins, les cohortes des études qui ont validé son utilisation avaient une médiane d’âge n’excédant pas 66 ans. Même dans l’étude de première ligne consacrée aux patients considérés comme « unfit » et comparant le venetoclax en association à l’obunutuzumab à une immunochimiothérapie standard par obinutuzumab et chlorambucil, la médiane d’âge n’excédait pas 72 ans.

Nous avons donc décidé de mener une étude rétrospective multicentrique nationale avec le groupe FILO pour évaluer l'efficacité et la tolérance du vénétoclax débuté à 80 ans chez des patients atteints de LLC. Nous avons ainsi recueilli 78 observations.

L’âge médian de notre cohorte était de 86 ans et les patients présentaient des comorbidités parfois multiples : cardiopathies (63%), insuffisance rénale (59%), antécédents infectieux sévères (28%). Malgré un score CIRS > 6 dans 71% des cas, le PS ECOG médian était de 1 (0-4). Les facteurs pronostiques étaient souvent manquants, pour ceux rapportés, les LLC étaient caractérisées par 36% de del(11q), 27% de del(17p), 41% de caryotype complexe, 31% de mutations TP53 et 83% de statut IGVH non muté.

Le nombre médian de thérapies antérieures était de 2 avec une exposition à un inhibiteur du BCR dans 56% des cas.

Une évaluation gériatrique préthérapeutique n'a été réalisée que pour un patient mais 49% ont été inclus dans un programme d’assistance aux malades ambulatoire (AMA) et une conciliation médicamenteuse a été effectuée pour 55% des sujets.

Le vénétoclax a été administré en monothérapie (44%) ou en association au rituximab (56%). 50% des patients se sont vu proposer une hospitalisation pour chacun des paliers d’escalade de doses et ainsi 81% d’entre eux ont atteint la dose journalière maximale de 400mg. L'étude de tolérance a rapporté 13% de syndrome de lyse tumorale (dont un décès dans les suites de la mise en route d’une dialyse), 27% de complications infectieuses, et des toxicités hématologiques et digestives de grade ≥ 3 dans 40% et 22% des cas respectivement. 33% des patients ont nécessité une diminution de dose du vénétoclax et 41% ont définitivement arrêté le traitement pour des causes majoritairement non liées à la progression de la LLC.

Le taux de réponse globale était de 85%. Avec un recul médian de 21 mois, la survie sans progression (SSP) et la survie globale étaient identiques et estimées à 29 mois, ceci s’expliquant par le faible taux de rechute (11%), des décès majoritairement non liés à une rechute et une survenue souvent rapide du décès après la rechute. Enfin, l'exposition antérieure à un inhibiteur du BCR ou la nécessité d’une diminution de dose n'avaient pas d’impact sur la SSP.

 

En conclusion, le vénétoclax présente un profil de tolérance acceptable chez les patients âgés comorbides mais avec un état général conservé et il peut induire des réponses prolongées.

Si le suivi AMA semble de plus en plus utilisé, l'évaluation onco-gériatrique pré-thérapeutique reste sous-exploitée.

 

* Le groupe FILO rassemble les hématologues plus spécialement orientés dans le domaine de la Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC), la Maladie de Waldenström (MW)

 

Retour


   Je vous souhaite
   la bienvenue sur
  le site de la SILLC

Identification

Vous êtes identifié :

 Prénom :
 Nom :
 Pseudo :

Si vous n'êtes pas inscrit(e) avec email et mot de passe, faites-le. C'est gratuit. Cliquez sur Devenir Adhérent

Particuliers

Professionnels de santé