En dépit du Covid nous maintenons nos contacts par les visiosconférences et par nos actions en faveur des patients LLC et MW.
 
 
 

Actualités LLC : prudence requise en cas de traitement concomitant par ibrutinib+rituximab et certains antihypertenseurs

 

Traitement et prophylaxie de la covid-19 par anticorps monoclonaux : les conditions actuelles d’accès (mise à jour le 6 septembre 2021)

 

Les conditions d’accès aux anticorps monoclonaux pour prévenir ou guérir la covid-19 chez les patients à haut risque de forme sévère de cette infection ont récemment évolué. Voici en détail à qui s’adresse à l’heure actuelle ces traitements.

 

La vaccination contre la covid-19 est très efficace pour éviter les formes graves de la maladie. Néanmoins, certaines personnes atteintes d’une hémopathie maligne présentent une réponse vaccinale insuffisante et restent à risque élevé de faire une forme sévère de covid-19 même après un schéma vaccinal complet. Cela concerne notamment celles atteintes d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC) et certains patients traités pour un lymphome, en particulier ceux recevant une immunothérapie par rituximab ou obinutuzumab, ceux recevant de l’ibrutinib ou de l’acalabrutinib, ou encore ceux ayant été greffés ou ayant reçus des cellules CAR-T. Il a en effet été montré qu’une proportion non négligeable de ces personnes ne produisent pas ou peu d’anticorps dirigés contre le virus SARS-CoV-2, ceci même après 3 doses de vaccins, ce qui constitue aujourd’hui le schéma vaccinal complet recommandé dans leur cas.

 

Des traitements par anticorps monoclonaux existent aujourd’hui. Il s’agit de bithérapies, c’est-à-dire l’association de deux anticorps monoclonaux. Ceux-ci neutralisent la protéine S (Spike) du SARS-CoV-2. Ils empêchent ainsi le virus de pénétrer dans les cellules humaines et de s’y répliquer.

 

Depuis la mi-mars 2021, deux traitements de ce type sont accessibles pour certains patients atteints d’un lymphome ou d’une LLC qui sont en début de covid-19 (symptômes depuis moins de 5 jours) après un test virologique positif. Il s’agit des bithérapies casirivimab-imdevimab (Ronapreve®, laboratoire Roche) et bamlanivimab-etesevimab (laboratoire Lilly France) (1). Ces bithérapies sont dans ce cas administrées dans un but curatif, afin d’éviter le développement d’une forme sévère de covid-19.

 

À compter du 3 septembre dernier, l’un de ces traitements, le Ronapreve®, est également disponible pour certains patients hospitalisés en raison de la Covid-19. Cela concerne les personnes qui ont besoin d’un apport en oxygène par masque (oxygénothérapie non invasive), qui n’ont pas développé d’immunité contre le SARS-CoV-2 et qui sont à risque de faire une forme grave.

 

Depuis le 6 août dernier, le Ronapreve®, est également accessible sous certaines conditions aux personnes à risque élevé de forme sévère de covid-19 dans un but préventif, que ce soit en cas de contact avec une personne présentant un test positif pour la covid-19 (prophylaxie post-exposition) ou même en-dehors de tout cas contact pour les personnes non protégées par la vaccination (prophylaxie pré-exposition) (1). Le but du traitement est alors de renforcer l’immunisation contre le SARS-CoV-2 pour prévenir l’infection.

 

Les tableaux ci-dessous indiquent quelles sont les personnes potentiellement concernées par un traitement préventif ou curatif pour une bithérapie d’anticorps monoclonaux.

 

En cas de test RT-PCR positif ou de contact avec une personne diagnostiquée pour la Covid-19, il est indispensable de contacter immédiatement son hématologue.

 

D’une manière générale, il est recommandé à toutes les personnes présentant un diagnostic d’hémopathie maligne de prendre contact avec leur médecin hématologue référent pour faire un bilan individualisé au regard du risque de forme sévère de Covid-19 et de la réponse à la vaccination. L’hématologue pourra leur confirmer si elles font partie des personnes à haut risque et leur préciser la démarche à suivre en cas d’infection par la Covid-19 et/ou les mesures de prophylaxie à mettre en place en fonction de leurs conditions de vie.

 

À noter : les conditions d’accès aux anticorps monoclonaux contre la Covid-19 sont susceptibles d’évoluer dans les prochaines semaines. Cet article sera mis à jour en cas de changements de ces conditions.

 

(1)    Ces traitements sont pour l’instant uniquement disponibles en ATU ou en accès précoce, c’est-à-dire des formes d’accès dérogatoires à des innovations thérapeutiques répondant à un besoin médical non couvert.


Ellye_2021_AcMono_Info1_V6 (1) (V2)

Ellye_2021_AcMono_Info1_V6 (2)

Ellye_2021_AcMono_Info1_V6 (3) (V2)

 

Retour


   Je vous souhaite
   la bienvenue sur
  le site de la SILLC

Identification

Vous êtes identifié :

 Prénom :
 Nom :
 Pseudo :

Si vous n'êtes pas inscrit(e) avec email et mot de passe, faites-le. C'est gratuit. Cliquez sur Devenir Adhérent

Particuliers

Professionnels de santé