Prenant en compte les consignes liées à l'épidémie CORONAVIRUS,
la réunion régionale prévue le 14 mars à PARIS est reportée à une date ultérieure (Cliquez ici pour plus de détail)
Le planning des autres réunions régionales sera établi en tenant compte de l'évolution de la situation
 
 
 

Report de la réunion du 14 mars à Paris Actualités LLC Explications hématologues et témoignage patients

 

Un traitement CAR-T (Chimeric Antigen Receptor-T cells) consiste à prendre les lymphocytes T du patient (c’est la catégorie de globules blancs acteur du système immunitaire), à les modifier génétiquement par intégration dans leur ADN d’une séquence issue d’un virus et à les réinjecter au malade.Ainsi les lymphocytes T qui ne parvenaient plus à détecter et détruire les cellules malades avec leurs armes d’origine reçoivent un armement complémentaire qui leur permet alors de gagner la bataille.

Un spécialiste de la santé écrit « C’est une vraie révolution dans la prise en charge des patients atteints de certains cancers du sang ».

Toutefois cette technique est donc encore au stade de recherche. Elle n’est pas à maturité car il reste à limiter les effets indésirables qui peuvent être gravissimes

 

La leucémie lymphoïde chronique (LLC), qui représente environ 25% des diagnostics de leucémie chez l'adulte caucasien,  a suscité  l’émergence de nombreuses associations - nationales (SILLC par exemple) et mondiales (notamment CLLAN) - de patients avides de connaître l’origine de cette maladie et surtout les moyens d’y faire face.

 

Bien que les immunochimiothérapies conventionnelles aient une certaine efficacité et que de nouveaux médicaments comme l'ibrutinib, l'idélalisib et le vénétoclax aient connu un grand succès dans le traitement de la LLC en rechute et réfractaire ,  il n’existe pas d'option thérapeutique salvatrice et de nombreux patients évoluent finalement vers une maladie en rechute ou réfractaire.

 

En effet, pour les patients présentant des caractéristiques pronostiques défavorables, comme une mutation TP53, une délétion 17p, une IGHV non mutée, la maladie rechutera en peu de temps ou pourra être résistante à l'immunochimiothérapie traditionnelle. Même à l'ère des nouveaux médicaments, une résistance aux médicaments surviendra chez certains patients.

 

Aussi la thérapie par CAR-T Cells a-t-elle provoqué un espoir certain, d’autant que des résultats cliniques sans précédent ont été obtenus dans la leucémie lymphoblastique aiguë et le lymphome à cellules B non hodgkinien. Cependant son succès dans la LLC a été modeste à ce jour car si des essais cliniques ont montré un taux de réponse global de 53%, seulement 26% des individus ont pu obtenir une rémission durable.

 

Ceci a justifié l’arrêté du 28 mars 2019 par lequel le ministère en charge de la Santé limite l’utilisation des médicaments à base de lymphocytes T génétiquement modifiés à la leucémie aiguë lymphoblastique à cellules B et/ou du lymphome à grandes cellules B.

 

Les développements de la recherche sur la thérapie CAR-T et la transplantation de cellules souches apparaissent actuellement les  armes ultimes pour les patients atteints de LLC réfractaire ou en rechute. Comme dans d’autres options, nous mettons beaucoup d’espoir dans les recherches alliant la combinaison des thérapies ciblées telles que l'ibrutinib, le vénétoclax et l'idélalisib avec ou sans la perfusion séquentielle de cellules CAR-T ciblant plusieurs antigènes comme CD19, CD23.

 

SILLC suivra attentivement ces prochains développements pour vous faire part de toutes les avancées prometteuses.

 

Retour


   Je vous souhaite
   la bienvenue sur
  le site de la SILLC

Identification

Vous êtes identifié :

 Prénom :
 Nom :
 Pseudo :

Si vous n'êtes pas inscrit(e) avec email et mot de passe, faites-le. C'est gratuit. Cliquez sur Devenir Adhérent

Particuliers

Professionnels de santé