Réunions régionales du second semestre 2019:
15 novembre à Toulouse - Lien pour info+inscription
La Lettre SILLC N°6 est parue - Elle fait un tour d'horizon en 54 pages sur toutes les nouveautés de l'année 2018 Cliquer ici pour la lire.
 
 
 

Waldenström  Dernières actualités Actualités Interactions médicamenteuses à éviter

Nous avons lu un flash rédigé par la revue "Correspondances en Onco-Hématologie", publié le 14 octobre et rédigé par le Dr Florence BROUSSAIS CH Lyon sud.

Cet article aborde de manière succincte des communications concernant spécifiquement la Leucémie Lymphoïde Chronique faites lors du congrès ESH d'octobre.

Les auteurs d'origine en sont le Pr S.Stilgenbauer - les Prs JF.Seymouret K.Fischer (New England Journal of Medicine) .

 

Nous vous donnons ci-dessous un résumé des principales nouveautés à retenir :

  • John Seymour sur l'essai clinique MURANO.C'est une étude de phase III comparant un traitement par R-vénétoclax (pour un maximum de 2 ans) à R-bendamustine chez des patients atteints de LLC en rechute ou réfractaire.
    Auparavant une première conclusion avait montré une survie sans progression (SSP) à 85 % à sur 2 ans pour les patients traités par R-bendamustine et cela pour tous les sous-groupes (del17p, TP53, IgVH non muté, au moins 3 traitements antérieurs et plus de 65 ans).
    Il a présenté ici une mise à jour de ces résultats à 4 ans. La SSP est à 57 %  pour le R-vénétoclax alors qu'elle est presque nulle pour le R-bendamustine. les patients traités par R-vénétoclax restent sans traitement pendant 2 ans et, surtout, il existe une différence significative de survie globale à 85 % pour le R-vénétoclax versus 66 % pour R-bendamustine. 

     
  • Venaient ensuite les résultats de CLL14. Cette étude de phase III randomisée de 432 patients en première ligne avec comorbidités, dont 14 % avec une mutation ou délétion TP53, montre une différence significative de SSP à 24 mois à 88 % pour le bras obinutuzumab-vénétoclax (1 an) versus 64 % pour obinutuzumab-chlorambucil. Au niveau des biomarqueurs, la mutation TP53 garde une valeur pronostique péjorative mais atténuée par le vénétoclax alors que le vénétoclax corrige de façon spectaculaire le mauvais pronostic des IgVH non mutés.
     
  • La conquête de la première ligne se poursuit avec l’essai GAIA dont l’objectif est d’induire une réponse biologique profonde pour améliorer la SSP. L’essai s’adresse aux patients sans comorbidités et sans mutation TP53 ou del17p, avec une différentiation en fonction de l’âge qui induit le choix entre FCR (Fludarabine + Cyclophosphamide + Rituximab) ou BR (Rituximab + Bendamustine).

En conclusion une différence de survie globale significativement augmentée à 4 ans avec R-vénétoclax ou obinutuzumab-vénétoclax.

 

Retour


   Je vous souhaite
   la bienvenue sur
  le site de la SILLC

Identification

Vous êtes identifié :

 Prénom :
 Nom :
 Pseudo :

Si vous n'êtes pas inscrit(e) avec email et mot de passe, faites-le. C'est gratuit. Cliquez sur Devenir Adhérent

Particuliers

Professionnels de santé