Réunions régionales du second semestre 2019:
15 novembre à Toulouse - Lien pour info+inscription
La Lettre SILLC N°6 est parue - Elle fait un tour d'horizon en 54 pages sur toutes les nouveautés de l'année 2018 Cliquer ici pour la lire.
 
 
 

Êtes vous bien vacciné contre la grippe? Actualités LLC Dernières actualités

Nous avons lu un flash rédigé par la revue "Correspondances en Onco-Hématologie", publié le 14 octobre et rédigé par le Dr Florence BROUSSAIS CH Lyon sud.

Cet article aborde de manière succincte des communications concernant spécifiquement la Maladie de Waldenström faites lors du congrès ESH d'octobre.

Les auteurs d'origine en sont le Pr Buske, le Pr Dimopoulos (New England Journal of Medicine) et le Pr Castillo ( Blood 2018).

 

Nous vous donnons ci-dessous un résumé des principales nouveautés à retenir :

  • Traitement de Waldenström par Ibrutinib : Chez les patients on observe le plus souvent des mutations génétiques, MYD88 et/ou CXCR4. Les malades ayant la double mutation ont une infiltration médullaire et un pic IgM plus importants. Le traitement par ibrutinib en première ligne pourrait être opportun. C'est désormais possible aux USA, la FDA ayant donné son approbation. En Europe, l'ibrutinib n'est accepté qu'en cas de rechute.
     
  • Etude de phase III sur 150 patients (la moitié en première ligne, l'autre moitié en rechute) : Le traitement était soit le classique Mabthera, soit ibrutinib+Mabthera. A 30 mois la non progression de la MW est de 28% pour Mabthera seul et de 83% pour la conjugaison avec ibrutinib. Ce traitement double réduit le risque de progression dans tous les sous-groupes : première ligne, rechute, et ce quel que soit le génotype.
     
  • Utilisation du Vénétoclax pour limiter la durée d’administration et la dépendance à l’ibrutinib : Chez des patients en rechute ou réfractaire, le taux de réponse positif a été de 87%. L’efficacité est tout de même limitée chez les patients avec mutation MYD88/CXCR4.
     
  • L’étude CZAR-1 compare un traitement par la carfilzomib versus ibrutinib chez 184 patients juste après le diagnostic ou en rechute. Résultats en cours.
     
  • Une étude testant l'association daratumumab + rituximab est envisagée.

En conclusion, les thérapies ciblées sont en train de supplanter les chimiothérapies dans la maladie de Waldenström et ce, dès la première ligne. Gardons en tête que l’enjeu majeur devient alors de limiter l’exposition aux traitements.

 

Retour


   Je vous souhaite
   la bienvenue sur
  le site de la SILLC

Identification

Vous êtes identifié :

 Prénom :
 Nom :
 Pseudo :

Si vous n'êtes pas inscrit(e) avec email et mot de passe, faites-le. C'est gratuit. Cliquez sur Devenir Adhérent

Particuliers

Professionnels de santé