Réunions régionales planifiées au second semestre 2019:
St Etienne 23 septembre / Valenciennes 28 septembre / Bordeaux 9 octobre / Toulouse 15 novembre - Dates à définir : Strasbourg
La Lettre SILLC N°6 est parue - Elle fait un tour d'horizon en 54 pages sur toutes les nouveautés de l'année 2018 Cliquer ici pour la lire.
 
 
 

Lisez la Lettre SILLC N°6 avec 54 pages d'informations Actualités Congrès de l'ASH de décembre 2018

 

SILLC a remis ses prix 2018 à plusieurs jeunes chercheurs dont les travaux concernent nos pathologies.

 

Nous vous présentons ici la communication de Mlle Laura BOUNAIX.

 

Les télomères, nouveaux paramètres importants
dans la Leucémie Lymphoïde Chronique

 

2018 09 29 Prix SILLC- Laura Bounaix-photoLa leucémie lymphoïde chronique (LLC) est l’hémopathie la plus fréquente dans les pays occidentaux et présente une évolution très hétérogène selon les patients, parfois indolente, parfois agressive. Malgré l’avènement des nouvelles thérapies (ibrutinib, idélalisib, venetoclax…) qui ont permis de réelles révolutions thérapeutiques, les rechutes persistent. Comprendre au mieux l’origine et l’évolution de la leucémie lymphoïde chronique permet de trouver de nouvelles cibles thérapeutiques et ainsi de nouveaux traitements pour contrer la maladie.

 

Depuis plusieurs années maintenant, il est suggéré que la LLC pourrait être liée à une maladie des télomères. Les télomères sont les extrémités des chromosomes et ils sont donc une composante de l’ADN. Cette partie d’ADN est dite silencieuse car elle ne contient aucune information génétique, contrairement à la partie centrale de l’ADN des chromosomes qui porte l’ensemble de nos informations génétiques.

 

Ces télomères servent essentiellement à la protection du chromosome et donc à la protection de l’intégrité du patrimoine génétique. En effet, à chaque fois qu’une cellule se reproduit, un fragment de télomère disparaît. Ceci ne porte aucune conséquence puisque leur ADN est silencieux. Néanmoins, afin que la cellule puisse continuer à se reproduire sans risquer de perdre de l’information génétique, il est important de compenser ce raccourcissement des télomères.

 

Pour cela il y a intervention de la télomérase qui est une protéine permettant leur rallongement. Un troisième intervenant sert à protéger les télomères eux-mêmes et à réguler l’action de la télomérase. Il s’appelle le complexe shelterin et est accroché aux télomères. Lorsque la télomérase est dépassée ou les télomères trop courts, il existe alors un risque qu’à la prochaine reproduction cellulaire un fragment de chromosome disparaisse ce qui mettrait en jeu l’intégrité du patrimoine génétique.

 

Le but de notre travail était d’évaluer l’évolution des télomères, de la télomérase et du complexe shelterin chez les patients porteurs de LLC.

 

Ceci pour plusieurs raisons :

  • essayer de déterminer les mécanismes d’évolution de la maladie pour trouver de nouvelles cibles thérapeutiques,
  • déterminer de nouveaux facteurs pronostics d’évolution de la maladie.

 

Nous avons donc mesuré ces paramètres (longueur des télomères, présence de la télomèrase, présence du complexe shelterin) à partir des échantillons récoltés lors de l’essai clinique nommé BOMP.

 

Nous avons mis en évidence que les patients ayant une LLC déclarée présentaient une nette diminution de la longueur de leurs télomères mais aussi de l’expression du complexe shelterin. En revanche, les patients porteurs d’une LLC non évolutive, ne nécessitant pas de traitements ont eu longueur des télomères et une expression du complexe shelterin stables dans le temps.

Par ailleurs, nous avons démontré que plus la longueur des télomères était courte plus le risque de rechute était élevé. De même, lorsque certains membres du complexe shelterin sont peu présents dans la cellule, le risque de rechute est significativement augmenté.

Ces données suggèrent qu’il est possible que l’évolution de la maladie soit liée à celle de la longueur des télomères et à l’expression du complexe shelterin.

 

En conclusion ce travail apporte de nouveaux éléments concernant la compréhension des mécanismes d’évolution de la LLC et met en évidence de nouvelles cibles thérapeutiques comme la longueur des télomères. Cette étude permet aussi de déterminer de nouveaux groupes pronostics de patients ce qui pourrait à terme aider au choix du meilleur traitement (chimiothérapie ou thérapie ciblée).

 
 

Retour


   Je vous souhaite
   la bienvenue sur
  le site de la SILLC

Identification

Vous êtes identifié :

 Prénom :
 Nom :
 Pseudo :

Si vous n'êtes pas inscrit(e) avec email et mot de passe, faites-le. C'est gratuit. Cliquez sur Devenir Adhérent

Particuliers

Professionnels de santé